Ces appels d’offre qui détruisent notre économie… (suite)

Le 31 juillet dernier, Sandra Casanova dénonçait les pratiques des donneurs d’ordre dans le cadre des marchés publics et les conséquences économiques et sociales désastreuses qui en découlent.

En ma qualité de vice-président de l’AACC Outre-Mer pour la région Caraïbe, et donc au nom des agences-conseil en communication des Antilles-Guyane, je m’associe pleinement à ses propos.

La communication est, comme tout les secteurs d’activité, concernée par les appels d’offre des collectivités. Et nos agences souffrent des mêmes pratiques dénoncées par Sandra Casanova.

Le phénomène n’est pas que local, il est français et n’est pas cantonné aux marchés publics. En effet, les entreprises ou collectivité ou les services de l’Etat exigent des actions qui engendrent des dépenses pour les agences sans aucune contre partie.

Par exemple : des délais trop courts pour répondre professionnellement, des exigences de niveau chiffre d’affaires bien au delà de la réalité des entreprises de nos territoires, des créations et maquettes de qualité sans offre de dédommagement…La liste des pratiques illicites serait longue, et n’indiquerait qu’une seule vérité : les annonceurs usent et abusent de leur position de client demandeur !

L’AACC réfléchit depuis longtemps à l’apaisement des relations entre les parties des appels d’offre. Nous avons élaboré des stratégies et des guides de bonnes pratiques, des chartes de comportement mutuel. Mais surtout nous sommes en permanence sur le pont parce que les acteurs changent au sein des structures des annonceurs et les mauvaises pratiques reviennent aussi inéluctablement que les cyclones en saison des pluies.

En effet, il faut ressasser sans cesse le message car les comportements doivent changer pour qu’un respect mutuel émerge enfin ! Nous offrons notre expérience et nos outils aux acteurs économiques de Martinique.

Nous proposons au Conseil Régional de l’assister dans l’organisation d’un symposium sur les bonnes pratiques des appels d’offre et autres compétitions. Les acteurs qui le souhaitent signeraient une charte innovante en conclusion. Un observatoire des bonnes pratiques pourrait également être mis en œuvre à cet effet…

Merci Sandra Casanova pour cette prise de position, nou la épi’w… mais nous en appelons à tous les syndicats professionnels et autres organisations patronales pour porter ce message de respect au service du développement sain de notre économie.

Franck Roger ZAMEO, vice-président de l’AACC Outre-Mer, délégation caraïbe.

20120830-214652.jpg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s